Place BANNIO ANZINO (VB)
print this page

Église de l'Annonciation

Lorsqu'on commença à parler de la Vallée Anzascace en raison de la position enviable dans laquelle on a construit le village, Bannio était depuis des siècles sa petite capitale. L'agglomération se situe à l'abri des crues de l'Anza qui coule beaucoup plus bas et de celles de l’Olocchia, sur un éperon rocheux couvert d'une épaisse couche fertile de détritus provenant des cours d'eau et des glaciers et choisi par les premiers habitants. Bannio pouvait également contrôler la vallée Anzasca ainsi que les cols qui la relient à la Val Sesia ; la localité était donc également un lieu fréquenté par les marchands et elle comptait très probablement un camp militaire. Toutes les communautés de la Vallée Anzasca, de Macugnaga à Calasca se rendaient à l'église San Bartolomeo ; Bannio était donc un centre religieux de la vallée géré par quelques prêtres jusqu'à la formation des nouvelles Paroisses.
Le XVe siècle marqua dans la Vallée Anzasca une sorte de réveil organisationnel et dévotionnel avec la construction de nouvelles églises et surtout avec la constitution des confraternités.
Celles-ci accueillaient généralement la crème des fidèles, des habitués exemplaires de l'église et donnant le bon exemple aux autres, mais aussi presque toujours les plus instruits et les plus riches.
C'est dans la vallée Anzasca, en l'église paroissiale de Bannio, vers la fin du Ve siècle, que l'on constitua la confraternité de Sainte Marthe. L'église paroissiale, plutôt petite à l'époque, était son lieu de référence. Par la suite, comme le révèle un document du 14 mai 1553, la Confraternité obtint l'autorisation de construire un Oratoire juste à côté de l'église afin de pouvoir y réunir plus confortablement les nombreux Confrères sans déranger les offices de la paroisse.
Rappelons que ces Confraternités, Compagnies ou Écoles servaient également, à certaines occasions, à imposer « la discipline » moyennant la flagellation en se dénudant le dos et en se frappant avec un fléau. Ils portaient donc une robe de chanvre ouverte dans le dos et un capuchon avec un masque au cours des processions publiques sacrées auxquelles ils participaient généralement afin d'animer les offices paroissiaux.
Les confrères organisés par l'élection annuelle des Prieurs, des Sous- prieurs, des Maîtres des Novices, etc., constituaient sans doute une richesse spirituelle et un corps important dans la paroisse ; en outre, l'appartenance à la Confraternité apportait toujours des avantages sociaux.
La Confraternité et l'Église de l'Annonciation
Vers la moitié du XVIe siècle, on eut l'idée, à Bannio, de fonder une nouvelle Confraternité dédiée à l'Annonciation, exactement le 16 mai 1565, quand on en fixa les règles et les statuts au cours de la première réunion.
Au printemps 1566 commencèrent les travaux pour la construction de l'Oratoire, à quelques pas de l'église, à l'endroit où il se trouve actuellement.
Les rapports des visites pastorales de 1582 décrivaient le premier oratoire de la Confraternité de la manière suivante : « longueur 9m largeur 4m hauteur 3,5m ». Les dimensions étaient très réduites par rapport à l'Oratoire actuel et l'espace était à peine suffisant pour accueillir les 80 confrères.
Au fur et à mesure que le nombre des Confrères augmentait, l'Oratoire devenait de plus en plus étroit ; ainsi, en 1590, ils demandèrent au vicaire général l'autorisation de pouvoir l'agrandir.
Malheureusement, durant les travaux d'agrandissement, les Confrères de l’Annunziata, égarèrent le document original prouvant l'institution de la Confraternité. Exhortés par l'évêque à se procurer un nouveau document, ils saisirent l'occasion pour augmenter leurs avantages en s'unissant à une Confraternité plus importante.
L'occasion se présenta lorsque la colonie des habitants de Bannio qui se trouvait à Rome proposa aux Confrères de s'unir à l'Archiconfrérie du Confalone de Rome qui était la plus ancienne et la plus importante, jouissant de grands privilèges.
Après avoir obtenu l'agrégation en 1675, la Confraternité de l’Annunziata de Bannio ajouta à son nom le titre du Confalone.
C'est alors qu'apparut dans l'Oratoire le symbole de l'Archiconfrérie romaine du Confalone : une croix bicolore blanche et rouge sur fond bleu clair.
En 1731, l’Oratorio fut également muni d'un clocher à trois cloches.
Au début du XVIIIe siècle, l'Oratoire fut complètement restructuré et prit les dimensions et la forme qu'on lui connaît aujourd'hui, comme l'indique la date 1715 présente sur la façade ; l'intérieur fut décoré par le peintre originaire de Bannio Gerolamo Ferroni qui réalisa ses fresques de 1715 à 1736.
Les deux confraternités, celle de l’Annunziata et celle de Santa Marta, n'entretenaient pas de bonnes relations car des conflits naissait souvent pour déterminer la priorité durant les offices religieux et les processions ; le 16 juin 1759, l'évêque abolit les deux confraternités en les unifiant en celle du Santissimo Sacramento.
L’Oratoire de l’Annunziata, tout comme celui de Santa Marta, fut conservé et il appartient toujours à la Paroisse de Bannio.
Nous découvrons à l'intérieur l'Autel dédié à l'Annonciation, tandis que dans les deux chapelles latérales on aperçoit d'une part San Giovanni Nepomucemo (protecteur de l'ancienne famille des Testone de Bannio), et de l'autre Saint Bonaventure, le Cottolengo et Don Bosco.

OUVERT À L'OCCASION DES MESSES :
APRÈS-MIDI DE L'ÉPIPHANIE (REPRÉSENTATION SACRÉE)
- FÊTE DE L'ANNONCIATION
- DIMANCHE DES RAMEAUX
- OCTAVE DE LA TOUSSAINT
- SAINTE LUCIE

Info: WIKIPEDIA

Typology
Chiesa
Topic
Montagnes