Place BANNIO ANZINO (VB)
print this page

Sanctuaire Sant'Antonio en Anzino

Anzino est un village de la Vallée Anzasca, une vallée latérale de la Val d'Ossola, en province de Verbania.
On n'y découvre un des principaux sanctuaires du diocèse de Novare, dédié au culte de Sint Antoine de Padoue ; en effet, le village est lié à son nom depuis plus de 300 ans. La paroisse d'Anzino a été fondée par l'Évêque de Novare, Mons. Antonio Tornelli, avec le décret du 26 juillet 1640, la séparant de celle de Bannio, qui était à l'époque le principal village de la vallée. Par conséquent, l'Oratoire S. Bernardo da Mentone (nommé dans le synode de l'Évêque Cesare Speciano du 15 mai 1590) devint une église paroissiale et la paroisse fut intitulée au même Saint. À l'origine, elle était orientée vers l'est, mais on la modifia plusieurs fois au fil des siècles ; quant au clocher, il fut construit en 1677. Elle fut de nouveau agrandie en 1801 et enrichie avec les peintures de Defendente Peracino (neveu du fameux peintre Lorenzo Peracino) en 1802, restaurée en 1851, puis de nouveau agrandie en 1881 et décorée en 1885. L'Évêque de Novare, Mons. Giacomo Filippo Gentile, la consacra le 1er octobre 1855. Le portique et le parvis furent agrandis en 1802. En 1927, elle fut repeinte par Giuseppe De Giorgi, originaire d'Anzino. On en acheva simultanément la façade et on reconstruisit la grotte de Lourdes dans l'espace occupé jusque-là par le baptistère.
L'église paroissiale d'Anzino est aussi le sanctuaire Saint Antoine de Padoue ; le Saint fut confirmé comme patron du village par le décret du 13 mai 1908 de la Sacrée Congrégation des rites. La dévotion à Saint Antoine, qui existait sans doute déjà dans le cœur des habitants du village, se développa considérablement à partir du XVIIe. Au fil des siècles, de nombreux habitants d'Anzino s'établirent à Rome et enrichirent le village grâce à la fortune que leur rapportait le commerce des vins dans la ville éternelle. On raconte qu'en 1669, certains d'entre eux commissionnèrent un tableau à un peintre romain, au service de la noble et ancienne famille Borghese. Entouré d'un cadre formé par des panneaux, il représente les différents miracles attribués au Saint et sa vision de l'Enfant Jésus dans sa chambre à coucher. Le tableau fut installé à Anzino dans l'ancienne chapelle S. Giovanni Battista (évoquée dans un tableau exposé dans la même chapelle). On construisit ensuite le splendide autel baroque où l'on admire encore aujourd'hui la pale de Saint Antoine. Le sanctuaire d'Anzino fut immédiatement fréquenté par des pèlerins provenant des proches vallées, du Verbano, du Cusio et de toute la région de Novare.
Selon la légende, le tableau aurait surmonté de nombreux dangers durant son transport depuis Rome : la peinture disparut plusieurs fois et la toile devint blanche comme si elle n'avait jamais été peinte. Toutefois, le voyage s'est bien terminé et la toile arriva au village d'Anzino au mois de janvier. La légende raconte que des lys ont éclos dans les prairies enneigées à l'arrivée du tableau. Cette tradition est commémorée par la fête célébrée chaque année en Anzino le dernier dimanche de janvier. Chaque année le 13 juin, on célèbre solennellement la mémoire de Saint-Antoine ; le dimanche suivant, on célèbre la mémoire de Saint Bernard et de Saint Antoine de Padoue.

OUVERT À L'OCCASION DES MESSES :
le dimanche et les jours de fête : messe à 9h45

Info: WIKIPEDIA

Typology
Santuario
Topic
Montagnes